disponible

Colette Magny-Kaddour

Colette Magny-Kaddour


création 2018



Texte de Faïza Kaddour
Chansons Colette Magny
Mise en scène Jean-François Toulouse

Tout public à partir de 13 ans



Durée : 1h00



Avec Faïza Kaddour (guitare et chant), Jean-Luc Bernard (batterie, percussions)

« Décédée en 1997, Colette Magny a laissé au patrimoine de la Chanson Française une œuvre capitale, pionnière artistiquement à bien des égards, utile et nécessaire par son engagement, et exemplaire d’humilité humaine, d’honnêteté intellectuelle, dont pourtant à ce jour l’envergure n’est que rarement évaluée à sa juste mesure.

C’est par le biais narratif d’une pièce où s’entrelacent récit historique et considérations militantes, interprétations de chansons et dialogues imaginaires entre la comédienne et la chanteuse, que Faïza Kaddour, prêtant sa voix à la gouaille de Colette Magny, raconte et fait revivre avec poésie une époque, une artiste, le sens d’une vie, la pertinence d’un propos aux résonances terriblement actuelles, dans un spectacle vif, drôle et attachant qui interpelle, bouscule et attendrit chaque spectateur ». le blog du doigt dans l’oeil


Il y a 50 ans … MAI 68

« Les événements de Mai 68 occupent une place singulière dans notre mémoire collective en ce qu’ils constituent une rupture historique dans seconde partie du XXème siècle français. Si Mai 68 a pu apparaître comme un mouvement contestataire parmi d’autres, ce printemps est devenu en France une véritable référence, que l’on ne manque pas de célébrer tous les 10 ans. Régulièrement, certains penseurs, hommes politiques et idéologues autoproclamés veulent en finir avec Mai 68, pensant que « l’héritage», ou « l’esprit » qui l’animait, est néfaste pour la société française.» Eric Alary.


Il y a 50 ans… COLETTE MAGNY

«Colette Magny, 42 ans en mai 68, était une grande chanteuse et une créatrice qui, au-delà de son amour du jazz et du blues, n’aura eu de cesse de repousser les frontières de son chant. L’artiste ne cherche pas à séduire, elle interpelle. Son disque «MAI 68», a fait charnière dans sa vie, dans sa carrière, comme dans la chanson, comme Mai 68 a fait charnière pour beaucoup.

Qu’évoque aujourd’hui le nom de Colette Magny ? En général : une voix de velours et un seul tube « Melocoton ». Au pire : rien du tout.

Pourtant elle fut une figure de la contestation politique des années 1960 et 1970, une sorte de Ferré au féminin, mais dont les chansons étaient trop souvent bannies des ondes pour qu’on ait pu les retenir…» Telerama


Il y a 50 ans … FAIZA KADDOUR

« Mes parents se rencontrent au milieu des années 60 par hasard dans un café parisien ou Colette Magny a l’habitude de chanter ses compositions. Ma mère n’en garde qu’un vague souvenir :

« C’était une grosse femme, qui jouait affreusement de la guitare et chantait de façon bizarre dans un coin du café ». Pourtant ma mère se pâme devant la chanson « Melocoton » dès qu’elle l’entend à la radio. Mais elle ne fait pas le lien entre la grosse femme du café et la voix mélodieuse de la comptine a succès.

Mon père lui écoute attentivement Colette Magny et tous les autres chanteurs français dès qu’il en a l’occasion : émigré algérien, illettré et il a pris l’habitude d’apprendre la langue française en écoutant des chansons.

Après les événements 68, en septembre, ma mère tombe enceinte. Influencée par la vague de contestation ambiante et l’esprit libertaire qui explose elle refuse le mariage et refuse d’abandonner son métier de bistrotière qu’elle aime tant… Mes parents se séparent à ma naissance, s’affrontent aux tribunaux pour ma garde et mon père l’obtient. Ma mère disparaît de ma vie pendant des années.

Avec LE 50ème anniversaire de Mai 68, je retourne voir ma mère et je lui demande « Mai 68 c ‘est quoi pour toi ? Ça te laisse quoi comme trace ? »

Elle soupire, réfléchit et me dit : « Mon mai 68 c’est toi… C’est cette chanson que j’aime tant «Melocoton». Je l’adore cette chanson. Vraiment. Et je l’adorerai toujours… Mais jamais j’arriverai à associer cette magnifique chanson à cette grosse femme qui joue affreusement de la guitare et qui chante des trucs bizarre au fond d’un café.» Faïza Kaddour


C’est à partir de cette fable que la question revient : « Mai 68 c’est quoi? »

Colette Magny en boucle dans mon casque, me répond au même moment : « J’en sais rien viens, donne-moi la main…»

Prenant cette invitation au pied de la lettre Faïza Kaddour imagine une rencontre inédite aujourd’hui avec Colette Magny, cette artiste française qui a consacré toute sa vie à la chanson engagée, tournant ainsi le dos à une carrière toute tracée et au succès de la variété…

Elle s’adresse à elle, aujourd’hui dans un récit mêlant ses interviews, des affiches d’époque et surtout ses chansons à partir de son engagement dans la chanson professionnelle en 1962 aux événements qui ont bouleversé le monde de Mai 68 il y a 50 ans, jusqu’à Kevock…

Les écheveaux s’entrelacent pour servir un conte moderne qui résonne aujourd’hui joyeusement et furieusement…

Téléchargements

Dossier de présentation


A venir

18 Juil Festival OFF d’Avignon
Théâtre des Carmes-André Benedetto réservations
5 - 9 Nov Bordeaux
Théâtre de la Lucarne, dans le cadre de la programmation Boîte à Jouer Nomades
Scolaires 5 et 7 à 14h30 réservations