disponible

Colette Magny-Faïza Kaddour

Colette Magny-Faïza Kaddour


Délit D'Errance


création 2018 - 2022



Texte de Faïza Kaddour
Chansons Colette Magny
Mise en scène Jean-François Toulouse

Tout public à partir de 13 ans



Durée : 1h00



Avec Faïza Kaddour (guitare et lead chant), Jean-Luc Bernard (batterie, percussions)   Mise en espace Jean-François Toulouse

« Décédée en 1997, Colette Magny a laissé au patrimoine de la Chanson Française une œuvre capitale, pionnière artistiquement à bien des égards, utile et nécessaire par son engagement, et exemplaire d’humilité humaine, d’honnêteté intellectuelle, dont pourtant à ce jour l’envergure n’est que rarement évaluée à sa juste mesure.

C’est par le biais narratif d’une pièce où s’entrelacent récit historique et considérations militantes, interprétations de chansons et dialogues imaginaires entre la comédienne et la chanteuse, que Faïza Kaddour, prêtant sa voix à la gouaille de Colette Magny, raconte et fait revivre avec poésie une époque, une artiste, le sens d’une vie, la pertinence d’un propos aux résonances terriblement actuelles, dans un spectacle vif, drôle et attachant qui interpelle, bouscule et attendrit chaque spectateur ». le blog du doigt dans l’oeil


Projet de création

autour de l’œuvre de Colette Magny

(2018 – 2022)

 

Le projet autour de l’œuvre de Colette Magny qui doit aboutir en 2020-2022 à un spectacle conte-concert doit s’appréhender par un long travail de recherche, de rencontres et d’échanges entre différents artistes au service de l’œuvre artistique que nous a léguée Colette Magny.

La chronologie de cette création peut se résumer à trois grandes étapes de travail sur trois saisons :

 

1/ Mai 68 c’est quoi ? J’en sais rien, viens, donne-moi la main (2018-2019)

Au commencement de cette aventure artistique Guy Lenoir, suite à la prestation chantée de Faïza Kaddour sur le festival AOC 2017, lui conseille de travailler sur le répertoire de Colette Magny pour le 50ème anniversaire de Mai 68 ; il lui présente Jean-Claude Robissout, tourneur et organisateur de concerts dans les années 60 à 2000 et qui fut très proche de Colette Magny.

Faïza rencontre l’œuvre de Colette Magny et prépare un spectacle qui raconte ses débuts dans la chanson professionnelle et de son rapport à Mai 68.

Elle présente ce travail pour la première fois au Baz’art à Libourne.
Elle rencontre Bernard Lubat et se retrouve programmée à Uzeste Musical en août 2018 date à partir de laquelle, Jean-Luc Bernard batteur et percussionniste va la rejoindre sur la plupart des dates à venir notamment à la Fête de L‘Humanité en septembre 2018 puis au Festival off d’Avignon 2019 Théâtre des Carmes André Benedetto.

 

2/ Faïza Kaddour chante Colette Magny (2019-2020)

Au retour d’Avignon, Faïza entreprend un travail musical plus poussé sur le répertoire de Colette Magny, dont l’environnement musical est très enraciné dans la culture Blues et Jazz ; elle explore donc sa technique vocale élaborée et collabore avec le guitariste Serge Balsamo à une réécriture musicale plus moderne. Serge Balsamo rejoint le duo qu’elle forme avec Jean Luc Bernard pour former le trio « les Colettes ».

Cette deuxième étape de travail prendra forme lors deux rendez-vous importants sur des scènes musicales en janvier 2020 : le Rocher Palmer à Cenon puis le théâtre Antoine Vitez à Ivry-sur- Seine

Cette étape s’accompagne de sorties publiques qui permettent aux artistes de se retrouver sur ce projet :

Festival Induction à Samonac (septembre 2019), Théâtre du Pont Tournant  à Bordeaux (Novembre 2019), puis le  17 janvier 2019 au Rocher Palmer à Cenon et le mardi 28 janvier 2020 au théâtre Antoine Vitez à Ivry-sur-Seine  en 1ere partie du concert de  Souad Massi.

3/ Délit d’Errance (2020 – 2022)

Le dernier volet du travail de recherche sur Colette Magny, nous mène vers une rétrospective du travail de l’artiste de 1958 à 1991 transmises dans le cadre dramaturgique d’un « conte-concert minima-liste » en hommage à l’opéra agricole que rêvait de créer l’artiste en 1969 suite à sa découverte et sa passion pour les pintades.

La chanteuse a écouté un éleveur parler avec passion de cet animal bizarre auquel il venait de consacrer une thèse. Elle déclare : « Certes messagère, témoin de tant d’époques troublées, son destin balloté au gré des errances humaines, son désir persistant de communiquer avec l’homme, son caractère irréductible, sa fragilité et sa revendication farouche à être libre me la rendirent aussitôt fraternelle ».

Pour retranscrire la richesse et la pluralité des sources d’inspirations des œuvres intemporelles de Colette Magny, Faïza Kaddour propose une écriture dramaturgique contée, slamée et chantée à partir de sa rencontre de l’oeuvre de Colette Magny et de ce qu’elle a révélé en tant qu’artiste (voir page suivante, note d’intention de Faïza). La projection d’images d’actualités, d’œuvres picturales inédites de Colette Magny, une bande son avec des extraits de la voix de Colette Magny répondant à des interviews feront partie de la mise en scène, des cris de pintades surgissant au cœur d’un mor-ceau comme pour faire avancer l’histoire jusqu’aux pintades.

Les pintades remontent le temps… Compagnes d’Isis, intimes des dieux grecs, natives d’Afrique, peu à peu elles ont pris leur envol. Libres et rebelles, rescapées des bateaux négriers, émigrées, exilées…

Avec l’expérience du confinement et de la crise sanitaire, Faïza veut aussi interroger le monde d’après, à travers sa propre expérience et son rapport à la violence du monde et aux privations de libertés. Revenir à l’essentiel, à sa propre précarité : comment invente-t-elle son rapport au monde avec l’héritage de Colette Magny ?

 

 

Téléchargements

Dossier de présentation


A venir

14 - 15 Jan DELIT D’ERRANCE
Théâtre Antoine Vitez, scène d'Ivry

Galerie